Épopée Metal Gear • Chapitre IV : Au cœur du virtuel, gisait mon âme
Previous
ALEATOIRE
Le Point
Next
Histoire illustree de l'horreur u
Beaux Livres

Histoire illustrée de l’horreur, Stephen Jones, Éditions Le Pré aux Clercs

par 21 décembre 2015

 

Histoire Illustree de l'HorreurLes éditions Le Pré aux Clercs, rattachées au groupe d’édition la Place des éditeurs, sont spécialisées dans les domaines de la fantasy, du fantastique et de l’ésotérisme. Elles viennent de publier Histoire illustrée de l’horreur, une anthologie de Stephen Jones, initialement publiée par les éditions Elephant Book Company Limited et traduite par Baptiste Nollet et Christian Vair. Cette anthologie, préfacée par Neil Gaiman, met à la disposition des lecteurs les meilleures illustrations de l’horreur, choisies avec un soin tout particulier par la centaine de contributeurs sollicités par ce projet. Une anthologie remarquable, tant par son contenu éditorial que par sa richesse iconographique.

Histoire illustrée de l’horreur – Sous la direction de Stephen Jones
© Elephant Book Company Limited, 2015 – © Éditions Le Pré aux Clercs, 2015

 

 

Thématique

« Je vois en la terreur la plus raffinée des émotions, et c’est pourquoi j’essaye de terroriser le lecteur. Mais s’il s’avère que je ne parviens pas à le terrifier, alors j’essaye de l’horrifier ; si j’échoue à l’horrifier, je cherche alors à le répugner. Je n’en suis pas fier » nous confie l’un des maîtres de l’horreur, le bien nommé Stephen King. Et il est vrai que l’horreur fascine, par les multiples facettes protéiformes qu’elle donne à voir. Elle vient titiller les replis obscurs de notre inconscient, sollicitant nos archétypes jungiens que nous pensions enfouis à jamais. Mais l’horreur le cède parfois à la beauté, l’indicible se profilant derrière telle ou telle créature interdite s’éclipsant au profit d’une beauté tout aussi troublante. Une beauté que cette Histoire illustrée de l’horreur cherche à transmettre au travers d’une riche iconographie étudiée avec soin, comme le concède Neil Gaiman dans sa préface : « Impossible de feuilleter ce livre sans ressentir le frisson de la peur où perce la beauté, ce moment de répulsion qui se glisse dans l’extase, cette obscurité qui révèle la lumière. »

« Une célébration de l’horreur à travers des images terrifiantes compilées par les spécialistes les plus prestigieux et les plus respectés du genre » nous renseigne par ailleurs la quatrième de couverture. Plus de 500 reproductions sont ainsi à l’honneur, mettant en scène les plus prestigieux protagonistes du genre horrifique : loups-garous, vampires, fantômes, zombies, extraterrestres, mutants et autres créatures hybrides sorties de l’imaginaire contrarié de quelque scientifique égaré. Une centaine de contributeurs ont ainsi participé à la réalisation de cette anthologie, arpentant les archives les plus iconoclastes ou puisant dans leurs collections personnelles, se targuant ainsi de pouvoir offrir quelques raretés et pièces inédites. Certains bijoux de l’illustration étaient en effet condamnés à l’oubli depuis fort longtemps déjà… Jusqu’à aujourd’hui. Les supports proposés à la lecture-contemplation sont des plus variés, balayant tout l’éventail possible de la reproduction en allant des reproductions de couvertures de livres, de sculptures, d’affiches de cinéma, de gravures ou de cartes de vœux jusqu’aux reproductions numériques contemporaines.

.

Lecture

Nos croyances irrationnelles dans les multiples manifestations surnaturelles ne sont-elles pas l’expression de notre volonté de conjurer la mort ? Cette fascination macabre –et néanmoins joyeuse – de produire des figures déviantes issues de nos peurs et de nos fantasmes semble refléter l’âme humaine dans ses manifestations les plus graduelles : terrifiantes ou horrifiques, sinon répugnantes, mais toujours démoniaques pour compléter le tableau kingien. Et ces dernières de sortir de l’orée de notre imagination quand viennent à s’éteindre les lumières de notre conscience…

Stephen Jones nous gratifie d’une anthologie absolument remarquable et tout simplement incontournable, autant par sa qualité rédactionnelle que par sa richesse iconographique. Il est vrai que le sieur s’est bien entouré : pas moins d’une centaine de contributeurs. Et pas des moindres. Citons ainsi pêle-mêle, parmi la liste des heureux élus, John Howe, Edward Munch, H.R. Giger, Alan Lee, Clive Barker, Arthur Rackham, Virgil Finlay, Gustave Doré, Georges Méliès, Clark Asthon Smith, William Blake ou encore Mike Mignola. La partie rédactionnelle rivalise sans conteste avec sa consœur formelle puisque ses colonnes se voient gratifier des rédacteurs de renom comme Jamie Russell, Kim Newman, Lisa Morton, Bob Eggleton ou encore le spécialiste lovecraftien S.T. Joshi. Il est vrai que l’auteur de cette anthologie, Steven Jones, auteur, anthologiste et éditeur, est un habitué du registre horrifique comme en témoigne un CV des plus étoffés en la matière. Le bougre est par ailleurs récipiendaire de nombreux prix de littérature fantastique, dont les prestigieux World Fantasy Award et Bram Stoker Award. Son introduction à l’Histoire illustrée de l’horreur relate la genèse du monstre dans nos sociétés, partant des premières gravures de l’art pariétal pour s’achever sur les représentations modernes de la littérature gothique du XIXe siècle. De la naissance de cette trinité interdite que symbolisent Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley (1818), Dracula de Bram Stoker (1897) et L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde de Robert Louis Stevenson (1886), émergeront les fondements immuables d’un imaginaire qui portera désormais son regard toujours plus loin, par-delà les cieux et les temps séculaires.

L’ouvrage est composé de dix chapitres, également formatés, d’environ 25 pages chacun, reprenant tour à tour les thématiques les plus emblématiques du genre horrifique (vampires, zombies, loups-garous, fantômes, psychopathes, etc.). Chaque chapitre comporte une introduction au sous-genre de deux pages auxquelles se rajoute une page relatant la figure la plus charismatique du registre. Le reste du chemin de fer est réservé à la partie proprement iconographique, soit une vingtaine de pages. La maquette est superbe, proposant le plus souvent plusieurs visuels sur une même page, mais se réservant toutefois le bon goût d’une illustration pleine page voire double page. La maquette alterne les fonds blancs avec les noirs, offrant ainsi une dynamique du plus bel effet. La qualité de reproduction est du même tonneau que celui concernant le choix opéré sur les visuels, c’est-à-dire du meilleur cru ! Le lecteur soucieux pourra apprécier par ailleurs le soin tout particulier apporté aux légendes, toujours référencées avec précision. Les éditions Le Pré aux Clercs nous livrent in fine un bien bel objet, tant sur le contenu éditorial que technique. 270 pages de pur bonheur visuel, serties dans un écrin du plus bel effet, comme en témoignent le fourreau livré avec l’anthologie et la couverture rigide et toilée de cette dernière. Du bel ouvrage, pour un prix fort étudié par ailleurs.

Ainsi, dès les premières pages entr’ouvertes de cette Histoire illustrée de l’horreur, on éprouve immanquablement un sentiment étrange d’exaltation. Et de frissonner à l’idée jouissive d’être en quête de territoires interdits, compulsant les chapitres les uns à la suite des autres. Et c’est bien là l’essence même de la magie : se confronter en se frottant aux territoires de l’horreur et de son cortège macabre et inépuisable de créatures en tout genre. Et au regard de cette féconde anthologie, la promenade promet d’être longue et quelque peu chahutée…

 

Sommaire

Chapitre 1 : Le sang, c’est l’âme
Vampires, suceurs de sang et autres goules, par David J. Skal

Chapitre 2 : Quand les morts se réveillent
Zombies et autres morts-vivants, par Jamie Russell

Chapitre 3 : Et l’homme créa le monstre
Le monstre de Fankenstein et autres créations humaines, par Gregory William Mank

Chapitre 4 : Même un homme au cœur pur
Loups-garous et autres métamorphes, par Kim Newman

Chapitre 5 : Sur la terre et dans le ciel
Fantômes, esprits et autres apparitions, par Richard Dalby

Chapitre 6 : On a tous des petits moments de folie
Psychopathes, égorgeurs et autres tueurs en série, Barry Forshaw

Chapitre 7 : Halloween et ses horreurs
Sorcières, démons et autres génies du mal, par Lisa Morton

Chapitre 8 : Les Grands Anciens se réveillent
H.P. Lovecraft et autres horreurs cosmiques, par S.T. Joshi

Chapitre 9 : Ces bêtes qui nous veulent du mal
Monstres préhistoriques et autres créatures, par Bob Eggleton

Chapitre 10 : Surveillez le ciel !
Extraterrestres et autres envahisseurs, par Robert Weinberg

 

Sites internet

Sites Éditeur
Histoire illustrée de l’horreur Éditions Le Pré aux Clercs
Éditions Le Pré aux Clercs
Facebook Éditions Le Pré aux Clercs
Wikipedia Éditions Le Pré aux Clercs
Groupement Place des éditeurs

Sites Auteur
Stephen Jones
• Wikipedia Stephen Jones (En)

Notes
Notes du rédacteur
Notes des fictionautes
Votre évaluation
Richesse iconographique
10
9.1
Contenu éditorial
8.0
8.7
Maquette
10
9.3
9.3
Notes du rédacteur
9.0
Notes des fictionautes
3 votes
Vous avez voté
Votre avis sur la critique
Énooorme !
50%
Bonnard
50%
Gentillet
0%
Fadasse
0%
Affligeant !
0%
ARZUR FREELANCE
Frank Brénugat
Diplômé d’un Master en philosophie, Frank Brénugat a été enseignant en Formation Humaine et Sociale dans les écoles ENSETA Bretagne (École Nationale Supérieure de Techniques Avancées) et ISEN Brest (Institut Supérieur de l’Électronique et du Numérique). Il enseigne actuellement la philosophie dans l’établissement brestois du groupe scolaire Javouhey. Ancien Directeur de la rédaction du magazineParallèles, il se passionne pour les contrées associées aux domaines de l’imaginaire et voue un amour sans bornes à l’égard des voyages.
Commentaire(s)
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Richesse iconographique
Contenu éditorial
Maquette

ARZUR création web et print www.philippearzur.fr